Patrick Millot

Après des débuts pénibles pour son entourage en violon, Patrick s’est passionné pour le chant choral dans sa petite ville d’Autun d’abord en chanteur modèle de la maîtrise du goguenard et regretté chanoine Grivot, grand spécialistes des gargouilles gothiques de Gislebertus, puis avec les sessions de « Musique en Morvan », portant la belle parole lyrique au pays des nourrices morvandelles.

Sa profession lui a permis de voyager sous de nombreux cieux et c’est à Chambéry que sa chef de choeur lui a conseillé d’abandonner la fondue pour l’apprentissage de répertoires pour ténor. Il n’a pas renoncé à la fondue mais s’est réjoui de trouver à Bailly l’occasion de cultiver sa nouvelle passion, dans la classe de chant d’Angélique Greuter.

Publicités

 
%d blogueurs aiment cette page :